Le mot du Maire

Le Mot du Maire

Le milieu du mandat est passé. Déjà ! oserais-je dire tant ces trois premières années, si spéciales, ont été chahutées, empêchées, contre-carrées parfois, et pourtant elles ont passées trop vite.

Nous nous sommes engagés en 2020 sur un programme dans la continuité du précédent mandat. Ce programme comporte 7 domaines reprenant 27 actions.

Sur les 27 actions engagées, à ce jour 18 sont terminées, 7 sont en cours de réalisation dont 2 peut-être 3 seront terminées cette année, 2 sont annulées. (Soit 67% de notre programme réalisé)…………….Pas de promesse, mais

Dire ce que l’on va faire et faire ce que l’on a dit, c’est notre engagement.

Malgré les retards générés par les évènements subis depuis 2020 dans notre plan d’aménagement, nous maintenons le cap et 2026 verra l’aboutissement de la majorité de nos engagements ou en passe de l’être.

Tableau de suivi du bilan

Retour sur les inondations de novembre et janvier.

Notre commune a été épargnée, malgré la montée importante du niveau de la Lawe qui a presque atteint, à quelques centimètres près, le 3 janvier à 8h, le niveau de crue de 2016 mais sans débordement dans la commune. Par mesure se précaution, une manœuvre de la vanne du bassin a permis d’augmenter son remplissage, ce qui a eu pour effet rapide de faire baisser le niveau de la Lawe d’une dizaine de centimètre. La zone d’extension de crue récemment créée sur les territoires des communes de Fouquereuil, Fouquières et Gosnay a joué son rôle dans le tamponnement des eaux dans le bassin et également dans la reverse dans le cours d’eau dès que son niveau a baissé. Le 4 janvier la ZEC était de nouveau opérationnelle. C’est plus de 180 000 m3 qui ont été stockés dans cette ZEC qui peut en contenir 230 000.

Sans cet ouvrage les communes en aval auraient connu les mêmes dommages qu’en 2016, pour notre commune c’était 30 à 40 cm d’eau dans les rues concernées et plus de 50 habitations impactées.

Concernant le bassin versant de la Lawe, 3 ouvrages viendront augmenter la capacité de stockage : la ZEC de Gosnay 32000 m3, la ZEC de La Comté 172 000 m3, et la ZEC d’Ourton 33 000 m3. C’est donc 237 000 m3 supplémentaires qui pourront être stockés.

En complément, pour lutter contre les inondations la CABBALR a pris la compétence « Lutte contre l’érosion des sols et entretien des fossés. Le but :

En amont : limiter les ruissellements par des replantations dans les parcelles agricoles, construire des ZEC ou des retenues collinaires pour augmenter le stockage en cas de débordements.

En aval : Reprofiler les fossés pour améliorer l’écoulement et les capacités de stockage.

C’est aussi l’entretien régulier de 610 kms de cours d’eau.

Après les épisodes dramatiques vécus dans certains secteurs du département, les décisions prises actuellement par l’Etat, vont dans le sens de la simplification des procédures qui devrait permettre de gagner du temps pour réaliser des travaux destinés à renforcer la lutte contre les inondations

 

 Avec mes salutations dévouées,                                                                                                                                                                                                

Gérard OGIEZ