Le mot du Maire

Le Mot du Maire

Depuis quelques mois, les conséquences des crises successives (crise sanitaire et désormais crise ukrainienne) déstabilisent fortement l’économie mondiale : retour d’une inflation significative ; explosion des coûts énergétiques ; hausse des prix des matières premières dans de nombreux secteur (alimentaire, industrie, bâtiment…) ; déstabilisation des filières de production ; hausse des taux d’intérêts… Des phénomènes cumulés que nous n’avions pas connus depuis plusieurs décennies.
Dans ce contexte, une véritable crise du pouvoir d’achat des ménages est apparue, que l’Etat va devoir tenter de freiner.
Dans le même temps, des questions se posent sur les finances des collectivités locales. Le retour de l’inflation va fortement impacter nos dépenses de fonctionnement. L’augmentation des coûts énergétiques va nous conduire à réexaminer, les conditions d’utilisation de nos différentes salles en sensibilisant sur le niveau des consommations. L’évolution du salaire des fonctionnaires, annoncée par le Président de la République et nécessaire après de nombreuses années de gel, devra rester supportable pour nos collectivités.
En matière d’investissement, l’augmentation des coûts des projets ne sera pas sans effet quant à la planification de ceux-ci.
Comme nous vous l’avons plusieurs fois indiqué, la situation financière de Fouquereuil est saine grâce à une gestion prudente mais dynamique permettant d’accroître nos recettes sans augmenter les taux des impôts locaux. Notre dette ne supportera pas à court terme les conséquences de l’augmentation des taux d’intérêt. Nous devrons ajuster certains tarifs des services publics pour la rentrée 2022, mais nous le ferons avec parcimonie et en veillant à ne pas pénaliser les familles les plus modestes. Nous allons redoubler de vigilance dans nos investissements tout en ayant l’ambition de réaliser l’intégralité de notre programme.
Enfin les questions financières s’appréhendent également au niveau de la CABBALR (Communauté d’Agglomération Béthune-Bruay Artois Lys Romane). Nous jouons le jeu de la solidarité voulue par son Président, consistant à ce que les communes ont voté majoritairement l’instauration de la taxe GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) dont le produit sera affecté uniquement à ce domaine. C’est ainsi que vous pourrez constater prochainement le démarrage des travaux de réalisation des zones d’expansion de crue sur Fouquereuil-Gosnay, La Comté et Ourton. 
La période est troublée. Sans doute angoissante pour nombre de nos concitoyens. C’est sans doute le moment de faire évoluer nos fonctionnements en étant imaginatifs, vigilants et optimistes et surtout ne pas tout attendre de l’Etat.

Nous sommes entrés dans la période des vacances, espérons qu'elle ne soit pas trop perturbée par la reprise du Covid. Je souhaite à toutes et à tous un bel été. 

 Avec mes salutations dévouées,                                                                                                                                                                                                

Gérard OGIEZ